Mon voyage sur les chemins de St-Jacques-de-Compostelle a été un très grand succès
Bonjour,

Je ne sais pas trop par quoi commencer, tellement j’en ai à dire. D’abord, mon voyage sur les chemins de St-Jacques-de-Compostelle a été un très grand succès.

Je pensais à ce projet depuis très longtemps. J’accompagnais ma mère depuis tellement longtemps, j’étais seule avec elle le soir où elle est partie rejoindre mon père. J’ai pris son beau visage dans mes mains et je lui ai dit:  » Môman, en 2015, je m’en vais faire un voyage et je vous emmène avec moi..  » Ce soir là, arrivée à la maison, j’ai dis à mon chum que je me préparais pour un voyage à Compostelle. Je viens de revenir… Le bonheur…

J’ai tout d’abord trouvé la Tienda sur internet. Je ne connaissais pas grand chose sur ce voyage. J’ai jasé au téléphone avec Anne que j’ai rencontré la semaine suivante.  J’ai été reçue tellement chaleureusement que je suis sortie de la Tienda en pleurant tellement j’étais émue.  Et c’est comme ça que tout a commencé. Oui, j’en avais des questions et on a répondu à mes inquiétudes dont la peur que j’avais de me perdre puisque je n’ai aucun sens d’orientation.

J’ai assisté a plusieurs conférences ce qui m’a permis de rencontrer des personnes qui avaient le même rêve que moi. À chaque conférence, j’arrivais plus tôt pour avoir une bonne place et j’en profitais pour souper. En plus d’avoir de la bonne bouffe, je rencontrais des gens passionnés. J’arrivais toujours avec d’autres questions, j’avais tellement d’inquiétudes…

J’ai tellement aimé mon voyage, il faut que je vous parle d’abord de mon équipement. J’ai tout plein de coups de coeur: mon sac à dos bien placé, bien ajusté, confortable, mon imper rouge, comme il m’a rendu service, une chance que je l’avais, mes chandails que j’ai tant lavé et qui sèchent rapidement, ils sentent toujours bon, un autre bonheur, mes sous vêtements, ça je ne pouvais pas me passer de ça, impossible, oh mes bas, un autre très grand bonheur dont je ne pouvais me passer non plus! Avoir des bas qui ne sentent rien et des coutures qui ne font pas mal, ça aussi, j’appelle ça un bonheur doux!

J’ai un autre coup de coeur: ma belle veste polar que je porte quatre saisons et mon petit imper noir trois saisons. C’est une joie intense de l’avoir, c’est sport mais c’est chic aussi.  Je me sens belle quand je le porte… J’ai apprécié ma veste en pleine chaleur, vous n’avez pas idée!

Que de beauté et de tendresse sur ce chemin! Je suis partie seule, un pur bonheur. Jour après jour, pas après pas. Découvrir tant de beauté que j’en revenais pas d’être là. Toutes les belles rencontres que j’ai faites, que de beaux souvenirs. Je suis heureuse d’avoir accompli ce merveilleux voyage.  Quand j’ai vu une pancarte qui disait Santiago, 970 km, je me suis dit: « eh bien, je vais faire ce que je peux. » J’ai continué ma route et je me suis rendu jusqu’à Muxia toujours un pas après l’autre. Comme c’est beau, encore plus beau que dans mes rêves.

Pour moi, le chemin de St-Jacques de Compostelle a été un chemin de pardon. Je suis prête à retourner, je retournerai seule encore parce que j’ai trop aimé. Je m’arrête ici, j’ai tellement de choses à dire. Je peux vous dire que les prières à la cathédrale de Santiago sont puissantes… Je suis revenue avec des yeux pétillants et un coeur léger.. Je vous souhaite le bonheur.

Lucie Ménard

Formation sur le sac à dos: un « MUST »

Bonsoir,

En février dernier, lors d’une randonnée sur le Mont-Royal, un pèlerin m’a parlé d’une boutique spécialisée en voyage de randonnée, plus particulièrement pour les chemins de Compostelle. Comme je me préparais pour partir en août sur le Camino Frances en Espagne, j’étais curieuse de connaître une autre boutique. Dès ma première visite, je fus surprise de découvrir un endroit où on pouvait trouver non seulement de l’équipement et vêtements mais en plus des conseils très pertinents. Compostelle était ma première expérience et je ne voulais pas manquer mon coup.

Je me suis inscrite pour une formation sur le sac à dos: un « MUST » à faire avant de partir. J’en ai pris des notes. Ce fut un 3 heures pour moi très payant. Devenue maintenant une pèlerine, je suis d’avis que le secret pour bien profiter de sa marche sur un chemin de Compostelle se résume à deux éléments: le sac à dos et les bottes (ou souliers). Lors de mes visites à la boutique, je sentais qu’on voulait s’assurer que j’avais l’équipement adéquat. J’ai toujours eu l’impression qu’on comprenait mes besoins. Je n’oublierai jamais mon tout petit lexique français-espagnol qu’on m’a vendu. On a souvent besoin d’un plus petit que soi. Il m’a été fort utile pour me faire comprendre auprès des gentils espagnols.

J’ai passé une couple de beaux vendredis soirs à la Tienda. En effet, je me suis payée quelques conférences dans une ambiance amicale, relaxante. Bien assise, je me sentais comme à la maison.

J’ai découvert cette boutique juste à temps avant de partir. J’ai marché sur le Camino Frances et plusieurs étoiles étaient avec moi. Parmi ces étoiles, au loin, la Tienda veillait.

Monique Champagne
Pèlerine de Terrebonne